Holmes vs Batman

Qui ?

Sherlock Holmes : personnage créé par Sir Arthur Conan Doyle, qui reste aujourd'hui l'icône type du détective privé.

sherl.png

Batman : de son vrai nom Bruce Wayne, superhéros créé en 1939 par B. Kane et B. Finger, avec la particularité d'être sans pouvoirs. Surnommé "Le détective" par ses ennemis.

batman-lee.png


Mais aussi...

Dr Watson : ami de Sherlock Holmes et narrateur de presque toutes les histoires de ce dernier.

watson.png

Robin : surnommé le Boy Wonder, il est le principal compagnon d'armes de Batman.

robin.jpg


The Battle...

Version adaptée :


Version littérale :


Paroles et explications

Joli chapeau, pauvre type. T'as l'air d'un canard.
  • Référence au chapeau caractéristique que porte souvent Holmes. C'est aussi une référence à la toute première réplique du film Sherlock Holmes sorti en 2009, où Watson dit "joli chapeau" à Holmes qui vient de le voler quelqu'un d'autre (merci à 26051993Alex pour l'avoir remarqué).
holmes-image-loupe.jpg

J'ai fait lire tes bouquins à Alfred. Elles sont à chier tes histoires !
  • Alfred est le majordome de Batman.
Je vais te briser tes noix de British, en faire des bangers and mash.
  • Les bangers and mash est un plat britannique (comme Sherlock Holmes) fait de purée et de saucisses. 
bangers-and-mash-1.jpg

J'ai jamais vu un détective aussi nul même dans Tango & Cash.
  • Référence aux flics du film Tango & Cash, qui se démarquent davantage par leur côté bourrin que par leur travail d'investigation.
Pauvre type. Je passe ma vie à envoyer des merdes comme toi au trou
pendant que toi et Velma vous résolvez des mystères à la Scooby-Doo.
  • Référence à la fille à lunettes (Velma) dans le dessin animé Scooby-Doo, et surtout aux enquêtes plutôt ridicules (comme celles de Holmes selon Batman) de ces dessins animés (pour enfants).
Y'a rien qui me fait rire, sauf peut-être ton rap, man.
Alors sors le grand jeu, ducon. Je suis Batman.
  • Batman ne se marre effectivement jamais. Quant au "Je suis Batman", c'est une réplique culte :
 
Je rencontrai un jour un riche quidam empestant le guano et la haine.
Expliquez-vous, Holmes.
J'en déduis que cette diable de tache est Bruce Wayne !
  • La vraie identité de Batman (Bruce Wayne) est censée être un mystère. Dans les comics/films, tout le monde se demande qui il est. Ici Holmes démonte Batman en découvrant son identité en quelques secondes, à cause de l'odeur de guano et de haine que Batman refoule. Le guano est le nom qu'on donne aux fientes de chauve-souris ("batman" = "homme chauve-souris", oui ça sonne ridicule). Quant à la haine (dans la VO il dit "pain" (douleur), j'aurais pu mettre "peine" pour garder la rime mais haine sonne mieux, et vu le contexte c'est pareil), c'est une référence à la tragédie qu'à vécu Batman dans son enfance (ses parents se sont faits tuer sous ses yeux par un voleur), tragédie qui est sa motivation pour combattre le mal. Il a également hérité d'un gros pactole, d'où le "riche quidam" dont parle Holmes. Quant à la phrase de Watson, elle est là car il n'est pas toujours facile de suivre les raisonnements de Holmes, et le Watson sert souvent de "filtre" pour Holmes afin que le lecteur/spectateur puisse comprendre sa pensée.
Le milliardaire ?
Sa richesse permettrait à notre adversaire de se pourvoir de tous les jouets dont il a besoin.
puisqu'il n'a aucun superpouvoir.
  • Batman est un des rares superhéros sans pouvoirs. Sa fortune, en revanche, lui a permis de s'offrir des "jouets" telles que son armure, ses armes, sa batmobile, etc. Holmes continue d'expliquer comme il a deviné qui était Batman.
Tu veux te battre, chauve-souris ? Nous sommes prêts.
Son majordome est britannique, il paraît.
Parfait ! Alors il a l'habitude d'être brossé par des Anglais.
  • Alfred, le majordome de Batman, est effectivement britannique. Il y a ensuite un jeu de mots (avec le verbe "to serve" en anglais), qui veut dire servir, mais aussi démonter verbalement quelqu'un. J'ai rien trouvé de mieux que "brosser", qui a également deux sens (les gens se faisaient brosser par leurs domestiques et brosser veut aussi dire tabasser). Holmes annonce donc à Batman que Watson et lui vont le démonter.
T'es qu'un naze de justicier en slip avec le talent d'une salade.
  • Référence au slip noir que porte Batman, et au fait qu'il n'est pas un vrai superhéros puisqu'il n'a aucun pouvoir.
Mon acolyte est un docteur
car il a un flow de malade.
  • Jeu de mots évident entre docteur et malade...
Vos gueules, les geeks. Je sers la justice, alors dégustez-la.
  • Jeu de mots avec le double sens du mot servir (servir une cause, servir un plat).
Mon acolyte ne se pointe...
que quand il le doit !
Le Boy Wonder te laissera sur le cul avec son meurtre subtil.
  • Boy Wonder est le surnom de Robin. Il dit à Holmes qu'il va le tuer d'un meurtre si subtil que Holmes lui-même ne serait pas capable de l'élucider. 
Je mords plus fort que les chiens de Baskerville.
  • Référence au célèbre de Sherlock Holmes "Le chien des Baskerville", qui est une bête monstrueuse soit dit en passant, d'où le fait que Robin se compare à elle.
Je vais te démonter avec mon Bat-anti-rap à chier,
  • Référence au Bat-spray anti-requin (misérablement traduit par "bombe spéciale pour les requins" en VF) à 2:45 dans la vidéo ci-dessous. Robin dit donc à Holmes qu'il va le démonter avec son rap spécialement conçu pour casser du "rap à chier" tel que celui de Holmes.

dévaler un immeuble, choper un méchant et attendre tranquillement le dîner.
  • Robin va avoir le temps de faire tout ça, y compris ce qu'il dit dans la phrase d'avant, et encore avoir le temps de se relaxer. Autrement dit : il va démonter Holmes vite fait bien fait.
On a un secret avec ta copine Irene Adler.
  • Irene Adler est un personnage apparu dans la première des 56 nouvelles des aventures de Sherlock Holmes, "Un scandale en Bohême". Elle a souvent été considérée comme "un intérêt romantique" pour Holmes dans les diverses oeuvres dérivées des livres de Conan Doyle, notamment dans les deux films Sherlock Holmes sortis en 2009 et 2011.
irene-adler-sherlock-holmes-and-irene-adler-31023351-451-567.jpg

J'ai l'ai ramenée dans mon nid pour la bam pow kersplatée.
  • "Robin" en anglais signifie "rouge-gorge" (au Royaume-Uni) ou "merle" (aux USA), d'où le nid. Quant à "bam", "pow" et "kersplat", comme on le voit dans la vidéo, ce sont des onomatopées souvent utilisées dans les comics de Batman pour imiter des bruits. Pour ceux qui n'auraient pas compris l'analogie (...), il l'a ramenée chez lui pour la niquer.
Je vais te fracasser ton violon en moins de deux.
  • Sherlock Holmes jouait du violon et a souvent été représenté en train d'en jouer, dans les diverses oeuvres dérivées.
violon1.jpgviolon2.jpgviolon3.jpgviolon4.png

Bordel de Conan Doyle, chopons-les !
  • Conan Doyle est l'auteur des aventures de Sherlock Holmes. En anglais il est assez fréquent de dire "holy shit" (littéralement "sainte merde", on dirait plutôt "putain/bordel de merde" en français). Ici, Robin remplace "shit" par Conan Doyle... C'est mignon tout plein. C'est en référence  au vieux cartoon et à la vieille série Batman, dans lesquels il disait constamment "Holy [...]" à toutes les sauces. Merci à WaddleMoogle pour cette info :)

Oh nom de Dieu !
  • Dans la phrase d'avant, Robin veut aller démonter Holmes et Watson avec Batman, mais ce dernier n'a de nouveau plus besoin de lui (référence à "mon acolyte ne se pointe que quant il le doit"), alors il continue son rap tout seul, comme on le voit dans la vidéo, d'où l'énervement de Robin.
T'es pas malin, t'es égoïste, tu mets la vie de tout le monde en danger.
  • Pour arriver à ses fins, Holmes n'hésite effectivement pas à faire quelques dégâts sur son passage, s'il le faut.
Tu peux pas laisser ton petit copain en paix chez lui avec sa moitié ?
  • Holmes fait souvent appel à Watson à tout moment, l'empêchant carrément d'avoir une vie privée.
Personne ne t'aime, ni ton frère, ni ton partenaire, ni Scotland Yard.
  • Holmes a une personnalité difficile à supporter, ce qui crée parfois des tensions avec son frère ou le Dr Watson. Il a également des relations compliquées avec Scotland Yard (police de Londres), en enquêtant en parallèle à elle souvent sans son autorisation.
Tu vas crever seul sans autre ami que cette seringue dans ton bras.
  • Référence au fait que Holmes était un grand consommateur de cocaïne et de morphine, légales au 19e siècle, qui "stimulaient son esprit" quand il n'avait pas d'enquête sur les bras.
Ne montrer aucune réaction émotive.
D'abord : exploiter la tragédie d'enfance.
Puis : geste de la pipe.
Watson balance la chute.
Ensuite : saluer le compliment.
Conclure par une vanne de tueur.
  • Toute cette partie est une reprise d'une scène culte du film Sherlock Holmes, où durant un combat de boxe, Sherlock prémédite méthodiquement la façon dont il va démonter son adversaire, avant de passer à l'acte. La première phrase ("Ne montrer aucune réaction émotive") est d'ailleurs la même. Dans le film, il vient de se faire cracher dans le dos par son adversaire, et dans la battle, il vient de se faire démonter par Batman, et ne veut pas laisser transparaître que ça l'affecte. La suite de la battle se passe exactement comme il l'a prémédité ci-dessus. A noter le "FUCK" qui se lit sur les lèvres de Robin quand il réalise ce que Holmes est en train de faire, juste après "D'abord : exploiter la tragédie d'enfance" :)

C'est à cause de l'homicide de tes parents que tu te masques la face.
Honteux, traumatisé et hanté par cette vaste disgrâce
d'avoir été complètement à la ramasse
pendant que maman et papa se faisaient défoncer la face !
  • Référence à la mort des parents de Batman quand il était petit, tués sous ses yeux par un voleur. Il s'en est voulu toute sa vie de ne pas avoir réagi, d'être resté tétanisé sur le moment, raison pour laquelle il a décidé de devenir Batman.
Holmes, l'énigme est élucidée !
T'es un enfoiré de névrosé complètement taré !
  • Dans la VO il y a plusieurs jeux de mots, d'abord avec le mot "case" ("affaire") dit par Watson, qui est repris par Holmes dans "basket case" (un gros taré, un malade mental), puis un autre jeu de mots avec "batshit crazy" (une expression pour dire "fou à lier", mais batshit veut dire littéralement "merde de chauve-souris"... Batman en étant une... enfin plus ou moins).
Brillantes rimes !
J'en ai des tonnes.
  • Dans la VO, le "bloody good" de Watson est une expression typiquement anglaise. A noter également la subtilité orthographique du mot "tonnes" dans la VO : des tonnes en anglais britannique s'écrit "tonnes", alors qu'en anglais américain c'est "tons". Ils ont pensé à respecter l'orthographe vu que Holmes est anglais ;)
Démonter ces dynamiques demeurés était élémentaire mon cher Watson.
  • Le "dynamique" fait référence au Duo Dynamique, nom sous lequel sont connus Batman et Robin. Holmes étale encore ses rimes avec une allitération en "D", avant de conclure avec sa plus célèbre phrase (bien qu'elle ne soit pas de Conan Doyle !).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×